Japan Monkey Centre

Musée et Zoo pour primates non humains

1000 primates représentant environ 60 espèces différentes du monde entier sont élevés et présentés ici.

Carte du Zoo
Download map here
Our Zoo Map are also available in the following languages:
English 日本語 日本語  Português Chinese 简体中文  繁體中文 Korean 한국어

Planifiez votre visite

Adresse: 26 Kanrin, Inuyama, Aichi 484-0081 Japon

Le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) est fermé tous les mardis et mercredis. En février le JMC est fermé tous les jours de semaine. *Ouvert pendant les vacances scolaires.

Horaires d’Ouverture

Mars – Octobre
10:00 - 17:00
Novembre – Février
10:00 - 16:00
Comment s'y rendre

20 minutes à pied de la gare d’Inuyama sur la ligne Meitetsu-Inuyama

Se rendre à la gare d’Inuyama
Depuis la gare Meitetsu-Nagoya
25 minutes environ avec le ‘Rapid Limited Express’ (Kaisoku Tokkyu) ou le ‘ Limited Express ‘ (Tokkyu).
Depuis l’Aéroport International Central Japon
55 minutes environ avec le ‘μSKY Limited Express’ (Myu Sukai)

Pour plus d’informations, voir la Carte et le Guide des transports du site internet du Centre d’Information Touristique d’Inuyama. http://ml.inuyama.gr.jp/en/directions-and-maps-en

Frais d’Admission

Adulte
800 yen
Elève et collégien
400 yen
Enfant d’école maternelle (3 ans et plus)
300 yen
Moins de 2 ans
Free

Primates

DEPUIS 1957

Le plus ancien journal anglophone de Primatologie

‘Primates’ est le plus ancien journal anglophone de Primatologie publié par le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) grâce à Springer en collaboration avec la ‘Primate Society Japan’. L’objectif de ce journal est de promouvoir la recherche sur les primates non humains en relation avec l’homme. La section Musée du JMC se charge de nommer le rédacteur en chef et les membres du comité rédactionnel et consultatif, elle s’occupe également des réunions du conseil éditorial et des opérations éditoriales du journal ‘Primates’

Voir PRIMATES @ site internet de Springer

Actualités

Macaca fuscata yakui

Monkey Valley

Lavage de patate douce au JMC

Les macaques japonais (Macaca fuscata yakui) de la Vallée des Singes du JMC ont présenté le comportement de laver des patates douces dans le cours d'eau de leur enclos. Ils trempent les patates douces dans l'eau avant de les frotter contre la roche. Certains répètent plusieurs fois ces gestes au cours de leur repas. Ce même comportement a aussi été observé avec d'autres aliments, comme par exemple des pommes.

Le lavage de patates douces chez les macaques japonais a été observé pour la première fois dans un groupe à l'état sauvage de l'île de Yakushima, au Japon, et a été considéré comme un comportement de pré-culture (Kawai, 1965: Hirata et al., 2001). Bien que le fait de frotter diverses choses contre des surfaces dures est courant chez les macaques (Torigoe, 1985), le comportement de frotter des objets, et notamment de la nourriture, dans l'eau pour les laver comme le font les macaques du JMC est plus rare et intéressant.

Ce comportement intriguant peut facilement être observé lorsque la nourriture est distribuée aux macaques, entre 15:30 et 16:00. N'hésitez pas à venir les voir !

Accueil Visiteurs

Une équipe expérimentée est à votre disposition pour vous présenter le JMC et répondre à toutes vos questions. Nous vous proposons des plaquettes d’informations, ainsi que des spécimens naturalisés et des squelettes de primates non humains. Vous pourrez trouver des expositions spécifiques sur une grande variété de thèmes différents.

Secteur ‘Madagascar’

Cet enclos extérieur a la forme d’une île et est entouré de fossés profonds permettant aux animaux de se déplacer librement. Trois espèces différentes de lémuriens, les lémurs fauves, les lémurs noirs et les varis, que l’on retrouve à l’état sauvage uniquement à Madagascar vivent dans cet espace.

Secteur ‘Amérique du sud’

Ici, vous pouvez observer les tous petits singes Callitrichinae originaires d’Amérique du sud. L’enceinte intérieure est maintenue à une température d’environ 25 degrés pour recréer les conditions de la jungle tropicale. Une pièce spéciale, où le jour et la nuit ont été inversés, permet d’observer les singes nocturnes se déplacer frénétiquement durant leur nuit qui est en fait notre journée.

Secteur ‘Asie’

Les macaques japonais, aussi connu sous le nom de macaques des neiges peuvent être observés ici avec d’autres singes originaires d’Asie tels que les macaques rhésus.

Terre de Wao

Vous pouvez entrer dans cet enclos extérieur et vivre l’expérience d’une rencontre intime avec des lémurs Catta se déplaçant en toute liberté.

Centre Africain

Une des attractions phares du JMC est la famille de chimpanzés, récemment rajeunie par la naissance, récemment rajeunie par la naissance d'un bébé chimpanzé, Mamoru. Vers le coucher du soleil, vous pouvez observer les gorilles à la recherche de leur diner. La nourriture a été cachée auparavant par l’équipe de soigneurs dans divers endroits de l’enclos. Ici, vous pouvez également observer des singes nocturnes.

Secteur ‘Afrique’

Ici, vous pouvez observer des singes aux couleurs vives dont les babouins Hamadryas. Les singes Colobes montrent leurs belles marques noires et blanches.

Château des babouins

Nos soixante-dix babouins olive peuvent être observés depuis le poste d’observation.

Vallée des Singes

Depuis cette plateforme d’observation vous pouvez observer 160 macaques japonais vivant dans une vallée de 4 000 mètres carrés. A partir du solstice d’hiver jusqu’à la fin février, durant les weekends et les vacances, vous pouvez voir les macaques japonais se réchauffer près d’un vrai feu de camp. La tradition d’allumer des feux de camps pour les singes débuta en 1957 lorsque des macaques japonais furent observés se réchauffant près des feux allumés par les équipes chargées de brûler les arbres tombés pendant le passage du typhon Isewan. Cette tradition de la ‘saison-de-feu-de-camp’ est rapidement devenue un évènement réputé et apprécié.

Maison des Gibbons

Ici, vous pouvez voir quatre espèces de gibbons trouvées à l’état naturel en Asie du Sud-Est : les gibbons agiles, les gibbons ‘capped’, les gibbons à mains blanches et les gibbons de Muller.

Course des Singes

Ici, vous pouvez observer des siamangs se balançant à une hauteur de 15 mètres (Grande boucle), des singes araignées de Geoffroy qui vont et viennent le long d’une passerelle d’une longueur de 100 mètres (Passerelle pour singes). Nos animaliers distribuent régulièrement des informations sous la ‘Passerelle pour singes’. N’oubliez pas de rendre visite à ce site incontournable du JMC. Cependant, gardez un œil ouvert et faites attention pour ne pas recevoir d’excrément de singes !

Terre des singes écureuils

Les singes écureuils de Bolivie peuvent être observés se déplaçant librement dans le sous-bois dense d’une petite île située à côté.

Soutenez le JMC

Cliquez ICI pour soutenir le JMC à aider les primates non humains !

Votre donation nous aidera à mener, ici au Japan Monkey Center, un vaste programme d’activités importantes. Nous souhaitons, parallèlement, directement aider les grands singes, les singes et les prosimiens et accroitre la connaissance sur ces primates non humains. Ces financements nous permettront de :
• Maintenir les habitats naturels des grands singes, singes et prosimiens a l’état sauvage.
• Optimiser le bien-être des primates en captivité (à travers des enrichissements environnementaux).
• Communiquer et partager les connaissances les plus récentes à travers la publication de livres et journaux scientifiques.
• Créer une bibliothèque de prélèvements de primates décédés de mort naturelle (il s’agit là d’une source importante d’informations).
• Elaborer une large gamme de programmes éducationnels
• Organiser des évènements pour partager des informations scientifiques avec le grand public.


Donnez maintenant
Adhésion ‘Tomo-no-kai’

Devenir membre

L’adhésion ‘Tomo-no-kai’ vous garantit de grands bénéfices et privilèges tout au long de l’année ! En étant membre, vous bénéficiez des droits d’entrée gratuits, du parking gratuit et un accès aux évènements réservés aux membres.

Sign Up Now

Directeurs

Kazuo OIKE
President
Juichi YAMAGIWA
Diretor do Museu
Gen'ichi IDANI
Diretor do Zoológico

Activités Educatives

Nos conservateurs proposent des activités variées attractives pour les enfants et les étudiants de tout âge.
En 1957, le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) a pris officiellement le statut de musée. A partir de cette année là, le JMC a mené un grand nombre de projets éducatifs différents afin de promouvoir les primates non humains. Ces projets visent une large audience : enfants et étudiants de tout âge, professeurs, professionnels des zoos et chercheurs.
Des conférences sur des thèmes particuliers sont régulièrement organisées par nos conservateurs expérimentés dans une salle pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes. Le JMC offre également un nombre d’activités en relation avec le zoo : visites guidées, ateliers d’artisanat et autres évènements. Des programmes particuliers permettent aux étudiants d’acquérir une expérience professionnelle précieuse.
En tant que musee, le ‘Japan Monkey Centre’ (JMC) se consacre a conserver et referencer tous les echantillons preleves sur des animaux morts. La banque de donnees de notre Collection de Primates Captifs (CaPriCo) pourra eventuellement fournir des informations detaillees sur plus de 6 300 echantillons d’individus conserves au JMC.
Un catalogue d’informations sur des specimens de squelettes est deja disponible. Nous cherchons actuellement un financement permettant de saisir et mettre a disposition toutes les donnees relevees sur les squelettes et sur les echantillons de cerveaux, d’organes digestifs et parasites conserves dans le formol.

Observant la Vie Quotidienne de Primates Non Humains Sauvages

Un de nos buts principaux est de présenter à nos visiteurs le monde des primates non humains sauvages. A notre avis, il est essentiel que tous les membres du JMC soient familiers avec la vie des primates non humains dans leur milieu naturel. Le JMC envoie donc ses membres dans de nombreux endroits où les populations de primates non humains vivent à l’état sauvage dont les îles de Koshima et Yakushima au Japon et la Tanzanie en Afrique.

A travers l’observation des primates non humains dans leur milieu naturel, nous collectons des idées pour améliorer les conditions de vie en captivité de nos animaux : en prenant toutes les mesures possibles pour rapprocher autant que possible leurs situations de celles de leurs congénères vivant à l’état sauvage.